Le village d'Aumessas

Aumessas un village de caractère au coeur du parc national des Cévennes

Aumessas qui s’appelait Almessas avant 1590 est une petite commune du Gard située à 13 kilomètres du Vigan et à 450 mètres d’altitude. Le village d’Aumessas a pris naissance adossé à des collines boisées de châtaigniers et se trouve constitué par plusieurs quartiers reliés entre eux par des zones de verdure.

Le village a obtenu la médaille d’or des villages fleuris et a récompensé l’effort de la municipalité et des habitants de ce petit coin chaudement blotti dans un vallon cévenol. Il possède son école, sa poste, son café, son temple et son église.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le viaduc d’Aumessas

Le village possède un magnifique viaduc en granit taillé, construit pour la voie ferrée de la ligne le Vigan / Tournemire. Long de 219 mètres et haut de 33 mètres il possède un rayon de courbure exceptionnel. Dans ces deux rivières qui le traversent, l’Albagne et le Bavezon vit le poisson roi des Cévennes, la truite « fario ». On y trouve également deux autres poissons le vairon et le barbeau méridional.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le défi cévenol

Pour vaincre le relief inadapté à l’agriculture, les cévenols ont réalisé un travail titanesque : aménager des terrasses de cultures appelées « traversiers » ou « faïsses » soutenues par des dizaines de kilomètres de murettes de pierres sèches qui sont classées monuments historiques. De nombreux circuits pédestres sont au départ d’Aumessas vers de magnifiques panoramas cévenols.

 

 

 

 

 

Lieux de culte

L’église 

Nous ne connaissons rien de l’église primitive. La première mention « Ecclesia de Olmensatio » date de 1276. Il semblerait qu’elle date du XIIème siècle, son clocher, de style bénédictin, se rencontre beaucoup en Cévennes et en Gévaudan. Il est appelé clocher-peigne ou clocher-mur.

Le temple 

C’est en 1568 qu’est envoyé un pasteur, Jehan SOLEIL, à Aumessas.
 Ce n’est qu’en 1639 que le premier temple est érigé sur un terrain donné par Jacques du PONT de la RODE, devant maître Guillaume FLORY, notaire à Aumessas. Ce temple est détruit le 17 Février 1688 après la révocation de l’Edit de Nantes (17 octobre 1685). Du tas de ruines, ne seront conservées que la serrure et sa grosse clé.